Conférenciers

Le World Health Summit – rencontre régionale, Amérique du Nord réunira l’élite mondiale en santé que ce soit des chercheurs, médecins, représentants de l’industrie, décideurs, responsables gouvernementaux et acteur de la société civile, issus de partout dans le monde.

Parmi les conférenciers ayant confirmé leur présence au Sommet :
(en ordre alphabétique)

Conférenciers d’honneur représentants officiels des gouvernements

Gaétan Barrette

Ministre de la Santé et des Services sociaux du Québec, Canada

Dr Gaétan Barrette est le ministre de la Santé et des Services sociaux du Québec depuis 2014. Il a obtenu son diplôme en médecine de l’Université de Montréal en 1985, puis, en 1989, il a été reçu membre associé du Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada. En 1991, il a fait un fellowship en radiologie vasculaire et interventionnelle à l’Université de Californie (San Diego). Il exerce sa pratique médicale à l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont, dont il est membre actif depuis 1990. Il a occupé les fonctions de président de la Fédération des médecins spécialistes du Québec de 2006 à 2014. Il a également présidé le conseil d’administration de la Financière des professionnels inc., laquelle avait plus de 2 milliards de dollars d’actifs sous gestion. Il a été membre du conseil d’administration de la Régie de l’assurance maladie du Québec. Dr Barrette agit régulièrement comme conférencier et participe à divers forums au Québec, au Canada et ailleurs dans le monde pour faire connaître les positions et les enjeux de la médecine spécialisée dans le système de santé québécois.

Geoffrey Kelley

Ministre responsable des Affaires autochtones du Québec, Canada

Geoffrey Kelley est titulaire d’un baccalauréat en histoire et d’une maîtrise en histoire du Canada moderne, de l’Université McGill. Il a enseigné pendant quinze ans avant de faire un passage de quelques années au sein d’Alliance Québec, puis de devenir attaché politique et directeur de cabinet. Il traitait alors de dossiers comme l’éducation, l’enseignement supérieur, la Charte de la langue française, les affaires municipales et la sécurité publique. Il a été élu député de Jacques-Cartier pour la première fois en 1994. Dans les années qui ont suivi, il a présidé plusieurs commissions, dont la Commission de l’administration publique, la Commission des Affaires sociales, la Commission de l’éducation, Commission de la santé et des services sociaux et la Commission spéciale sur la question de mourir dans la dignité. Il a été à plusieurs reprises porte-parole de l’opposition officielle en matière d’affaires autochtones, du Grand Nord et de la famille et a également été chargé des relations avec la communauté anglophone.
Il est surtout reconnu pour l’exercice de son rôle de ministre délégué puis de ministre responsable des Affaires autochtones, qu’il a occupé à quelques reprises.
Il en est aujourd’hui à son 7e mandat consécutif comme député de Jacques-Cartier. Il a repris son titre de ministre responsable des Affaires autochtones pour la troisième fois en avril 2014.

Jane Philpott

Ministre de la Santé, Canada

Avant de se lancer dans la politique, la Dre Philpott a mené une longue carrière en médecine familiale, en santé publique, en enseignement de la médecine et en défense des intérêts des personnes atteintes du VIH/sida à l’échelle internationale. La Dre Philpott a étudié la médecine à l’Université de Western Ontario et effectué une résidence en médecine familiale à l’Université d’Ottawa ainsi que des études postdoctorales en médecine tropicale à Toronto. En 2012, elle a obtenu une maîtrise en santé publique de l’Université de Toronto. De 1989 à 1998, la Dre Philpott a vécu au Niger, en Afrique de l’Ouest, où elle a exercé la médecine générale et contribué à la création d’un programme de formation des travailleurs de la santé œuvrant dans les villages. Elle a également dirigé la mise sur pied du Health for All Family Health Team, un nouveau centre de soins primaires pouvant accueillir 10 000 patients à Markham Stouffville, et de l’unité d’enseignement de la médecine familiale de Markham, qui a formé 45 nouveaux omnipraticiens de l’endroit depuis 2010. De plus, elle est professeure agrégée du département de médecine familiale et communautaire de l’Université de Toronto. Son action sociale à l’échelle internationale comprend la création, en 2004, de la fondation Give a Day to World AIDS, qui a permis de recueillir plus de 4 millions de dollars pour aider les personnes touchées par le VIH/sida en Afrique. La Dre Philpott a aussi été la première responsable de la médecine familiale au sein du collectif universitaire Toronto–Addis-Abeba, où elle a grandement aidé l’Université d’Addis Abeba à élaborer le premier programme de formation en médecine familiale de l’Éthiopie. 

Conférenciers d’honneur

Timothy Caulfield

Professeur, Faculté de droit et École de santé publique, Université de l’Alberta Directeur de recherche, Health Law Institute, Université de l’Alberta, Canada

Timothy Caulfield est titulaire de la Chaire de recherche du Canada en droit et politique de la santé, professeur à la Faculté de droit et à l’École de santé publique de l’Université de l’Alberta et directeur de recherche du Health Law Institute de l’Université de l’Alberta. Au cours des dernières années, il a participé à divers projets de recherches interdisciplinaires qui l’ont amené à publier plus de 300 articles scientifiques. En plus d’être lauréat d’une bourse de la Fondation Trudeau, Timothy Caulfield est chercheur principal d’un certain nombre de projets interdisciplinaires d’envergure portant sur les questions éthiques, juridiques et politiques de la santé, notamment en matière de recherche sur les cellules souches, de génétique, de sécurité du patient, de prévention des maladies chroniques, de politiques relatives à l’obésité, de commercialisation de la recherche, de médecine complémentaire et parallèle et d’accès aux soins de santé. Le professeur Caulfield siège et a siégé à de nombreux comités d’éthique de la recherche et d’orientation des politiques à l’échelle nationale et internationale. Il a reçu plusieurs prix universitaires et est membre de la Société royale du Canada et de l’Académie canadienne des sciences de la santé. En tant qu’auteur, il écrit couramment pour la presse populaire et a récemment signé deux ouvrages ayant remporté un succès certain à l’échelle nationale : The Cure for Everything: Untangling the Twisted Messages about Health, Fitness and Happiness (Penguin, 2012) et Is Gwyneth Paltrow Wrong About Everything? : When Celebrity Culture and Science Clash (Penguin, 2015).

 

Noel Hayman

Directeur des soins cliniques, Inala Indigenous Health Service, Australie

En 1990, le Dr Noel Hayman est devenu l’un des deux premiers étudiants de médecine autochtones à obtenir un diplôme de l’Université de Queensland. Depuis, il est devenu le directeur des soins cliniques du Service de soins aux Autochtones d’Inala à Brisbane. En concevant ce service, il a démontré avec brio comment les soins de santé de base peuvent être adaptés aux besoins spécifiques des populations autochtones dans les milieux urbains. Noel Hayman s’intéresse, entre autres, à l’amélioration de l’accès aux soins de santé de base pour les Autochtones et à l’éducation médicale axée sur la santé des Autochtones. Le professeur Hayman a reçu la Centenary Medal en 2003 pour ses nombreuses années de services à titre de prestataire de soins de santé de base aux communautés autochtones. En 2007, l’organisation Australians for Native Title and Reconciliation Queensland lui a décerné le Close the Gap Indigenous Health Award. En 2011, Noel Hayman a été nommé « Queensland Australian of the Year ». Noel Hayman siège également à de nombreux comités nationaux et d’État.

Brian Hodges

Vice-président directeur en matière de formation, University Health Network, Canada

Brian D. Hodges est médecin, docteur en éducation, membre du Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada et professeur aux facultés de médecine et d’éducation (OISE/UT) de l’Université de Toronto. Il est également titulaire de la Chaire Richard and Elizabeth Currie de recherche en enseignement médical du Wilson Centre for Research in Education et le vice-président directeur en matière de formation du University Health Network (qui réunit le Toronto General Hospital, le Toronto Western Hospital, le Princess Margaret Hospital et le Toronto Rehabilitation Institute). Il dirige le AMS Phoenix Project: A Call to Caring, une initiative qui vise à développer et à soutenir la prestation de soins de santé centrés sur la personne et prodigués avec compassion.

Joanne Liu

Présidente internationale, Médecins sans frontières, Suisse

La Dre Joanne Liu a commencé son mandat à la présidence internationale de Médecins Sans Frontières (MSF) le 1er octobre 2013. Son travail au sein de MSF a toutefois commencé en 1996, lorsqu’elle est partie en Mauritanie pour aider des réfugiés maliens. Depuis, elle a offert son soutien aux victimes du tsunami en Indonésie, aux personnes touchées par le tremblement de terre et l’épidémie de choléra à Haïti, ainsi qu’aux réfugiés somaliens au Kenya et aux populations déplacées à Nord-Kivu, en République démocratique du Congo (RDC). Joanne Liu a œuvré dans un grand nombre de zones de conflits, dont la Palestine, la République centrafricaine, la RDC et la région du Darfour, au Soudan. Née dans la ville de Québec, au Canada, Joanne Liu a suivi sa formation à la Faculté de médecine de l’Université McGill et effectué une spécialisation en pédiatrie à l’Hôpital Sainte-Justine, à Montréal. Elle a suivi une formation en urgence pédiatrique à la Faculté de médecine de l’Université de New York et obtenu une maîtrise internationale en leadership en santé de l’Université McGill. Elle est également professeure associée à l’Université de Montréal et « professor in practice » à l’Université McGill.

Janet Rossant

Présidente et directrice scientifique, Fondation Gairdner Scientifique principale et chef émérite de la recherche, Hospital for Sick Children, Canada

Janet Rossant, C.C., Ph. D., FRS, MSRC, est scientifique principale et chef émérite de la recherche pour le Hospital for Sick Children à Toronto et présidente et directrice scientifique de la Fondation Gairdner. Spécialiste de renommée mondiale en biologie cellulaire et du développement, elle s’intéresse à l’origine des cellules souches dans les embryons précoces et à leur application dans l’étude et le traitement des maladies humaines. De 2005 à 2015, elle a dirigé l’institut de recherche du Hospital for Sick Children. Les contributions à la science de la Dre Rossant ont été reconnues par de nombreux honneurs et titres, notamment quatre diplômes honorifiques et une accession aux sociétés royales de Londres et du Canada et à la National Academy of Sciences, aux États-Unis.

Conférenciers

Jim Sallis

Professeur distingué, Département de médecine familiale et santé publique, Université de la Californie à San Diego, États-Unis

James F. Sallis, Ph. D., est professeur distingué au Département de médecine familiale et santé publique de l’Université de la Californie à San Diego et président de la Society of Behavioral Medicine. Ses principaux champs de recherche sont la promotion de l’activité physique et l’influence des politiques et de l’environnement sur l’activité physique, les comportements sédentaires, la nutrition et l’obésité. Il a conçu des programmes d’amélioration de la santé qui sont étudiés et utilisés dans des établissements de santé, des écoles, des universités et des entreprises. Il est également auteur de plus de 600 publications scientifiques, siège aux comités éditoriaux de plusieurs journaux et fait partie des auteurs les plus cités du monde dans le domaine des sciences sociales. En 2014, il a été nommé un des esprits scientifiques les plus créatifs du monde par Thomson Reuters. Il travaille actuellement à réduire l’obésité infantile et à augmenter le taux d’activité physique en mettant en branle des changements politiques et environnementaux qui tiennent compte de la recherche. Il a reçu un prix pour l’ensemble de sa carrière de la part du President’s Council on Fitness, Sports, and Nutrition, ainsi que le Prix Bloomberg-Manulife pour la promotion de la santé active.

Janet Smylie

Chercheure scientifique en santé des Autochtones, Centre for Urban Health Solutions (CUHS), St. Michael’s Hospital, Canada

La Dre Janet Smylie est médecin de famille et chercheure en santé publique. Elle travaille actuellement comme chercheure scientifique en santé des Autochtones au Centre for Urban Health Solutions (CUHS) de l’Hôpital St. Michael’s, où elle dirige le centre de recherche-action Well Living House visant à favoriser la santé des nourrissons, des enfants et des familles autochtones. Elle est également professeure agrégée à l’École de santé publique Dalla Lana de l’Université de Toronto, en plus de continuer à travailler comme clinicienne à temps partiel à Seventh Generation Midwives Toronto. Janet Smylie a pratiqué et enseigné la médecine familiale au sein de diverses communautés autochtones urbaines et rurales, est membre de la Nation métisse de l’Ontario et a des racines des Métis de la Saskatchewan. Par le biais de la recherche appliquée en santé, la Dre Smylie s’efforce d’étudier et d’éliminer les inégalités en santé qui touchent les nourrissons, les enfants et les familles autochtones. Elle dirige actuellement plusieurs projets de recherche en partenariat avec des communautés et organisations inuites, métisses et des Premières Nations. Janet Smylie est titulaire d’une Chaire de recherche appliquée en santé publique de l’IRSC portant sur le savoir et l’information relatifs à la santé des populations autochtones. En 2012, elle a reçu le Prix Indspire, un prix national d’excellence décerné aux Autochtones.

Anthony D. So

Directeur, Center for a Livable Future, États-Unis

Le Dr Anthony So est directeur du programme de politiques stratégiques ReAct—Action on Antibiotic Resistance à la Bloomberg School of Public Health de l’Université Johns Hopkins. Par le passé, il a été professeur de politique publique au Terry Sanford School of Public Policy de l’Université Duke et directeur adjoint du programme d’équité en santé de la Fondation Rockefeller. Il a aussi siégé à la Lancet Infectious Diseases Commission on Antibiotic Resistance et au comité d’accélération de la recherche sur les maladies rares et du développement des médicaments orphelins de l’Institute of Medicine (É.-U.), et fait partie du Groupe de travail sur la résistance aux antibiotiques du Conseil d’experts en sciences et technologies du Président des États-Unis. En plus d’avoir été formé en médecine interne, le Dr So a été titulaire d’une bourse Robert Wood Johnson en recherche clinique à l’Université de la Californie (San Francisco/Stanford) et a récemment reçu le Robert Wood Johnson Investigator Award pour ses recherches en politique de la santé.